Credo




L'exposition Credo a été présentée dans le cadre de l'exposition «S'emporte» du sculpteur contemporain François Mathieu. Il a travaillé sur le thème du rassemblement et des clochers. La galerie Expression nous a fait une place pour accompagner cet artiste ouvert à notre présence.



© François Mathieu
Les Vagues porteuses, 2001
Sculpture (détail)
300 x 1000 x 3000 cm

François Mathieu. S’Emporte
Du 22 janvier au 6 mars 2005
Communiqué de presse (Fichier PDF - 7.93 Ko)

Œuvrant dans la région de Québec depuis une quinzaine d’années, François Mathieu est un artiste qui développe une pratique principalement sculpturale. Il combine régulièrement le bois, son matériau de prédilection, à d’autres matières ou à divers objets pour élaborer ses œuvres, des constructions hybrides dont l’imagerie et le propos évoquent l’univers religieux. Il s’agit pour l’artiste de réactualiser les fonctions et les effets du religieux à une époque marquée par le scepticisme et l’abandon du patrimoine ecclésiastique. À EXPRESSION, François Mathieu présente différentes œuvres. L’une d’elles, intitulée Les Vagues porteuses (2001), a la configuration de clochers d’églises et rappelle les machines de Léonard de Vinci. Longue de dix mètres, elle flotte dans l’espace d’exposition, suspendue au plafond.

http://www.expression.qc.ca/index2.html



Ainsi, le patrimoine religieux et l'art contemporain font bon ménage. Le jumelage de l'art contemporain et du patrimoine religieux s'est avéré une excellente initiative pour ouvrir les esprits et le partage des connaissances dans un endroit insolite à première vue mais tout à fait adapté. Nous avons constaté l'intérêt et le respect des jeunes qui ont découvert cet univers. Une occasion leur était donnée de faire connaissance avec des livres et des objets de piété empreints de simplicité qui ont accompagné une fervente pratiquante dans sa foi catholique.


Le CREDO est une prière, un acte de foi, des mots profonds qui engagent la personne qui les prononce : Credo in Deum Patrem omnipotentem, creatorem coeli et terrae : Je crois en Dieu, le père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre. Cette prière est l’acte de foi répété tout au long de la vie du catholique pratiquant. De nombreuses autres prières l’accompagnaient, puisées dans des missels, dans des livres de pratique religieuse ou encore apprises sur les genoux de la mère.


Des objets simples entouraient cette pratique de la foi. On les trouvait dans la cuisine comme le crucifix, la croix de tempérance, sous l’oreiller comme le chapelet, sur les murs comme une reproduction de la Sainte Famille, du Sacré-Cœur et une photo du pape. Quelques petites statues, des bénitiers, des rameaux ornaient les murs et les buffets de la maison. Mais il y avait aussi des objets portés sur soi qui protégeaient comme le scapulaire, la croix et les médailles. On trouvait aussi toute une collection d’images pieuses et de souvenirs de communion dans les livres de messe ou dans des récits de vies édifiantes. Et que dire de l’eau bénite qui rassurait et protégeait dont on refaisait périodiquement provision.

  


Quelle maison n’avait pas son trousseau de baptême pour conduire le nouveau-né à l’église afin de le faire entrer le plus rapidement possible dans la communauté chrétienne par ce sacrement.

Plusieurs souvenirs de cérémonies importantes comme la première communion, la confirmation et la communion solennelle garnissaient les tiroirs.


Tous ces objets faisaient partie de la pratique quotidienne du fidèle pratiquant et pieux. Ce sont des objets sans décorum, sans dorure ni clinquant, des objets simples, des objets du quotidien qui servent la pratique de la foi et qui entourent les CREDO récités seuls ou en famille.


Ce choix fait pendant au côté monumental de François Mathieu, c’est le «dong» de sa cloche qui ramène vers l’intériorité, vers la pratique personnelle et dans l’engagement du CREDO.

  


  a